REPORTAGE 

publié par 7-actu.com - 27 Décembre 2009  

<< Retour

Championnat d’Europe sur bécasses

Arrivée en Espagne et présentation des équipes setter et pointer

La saison française de fields sur bécasses battait encore son plein, lorsqu’au soir du field de Loudéac, la sélection de l’équipe de France des setters anglais fut annoncée. Vu la distance qui séparait la plus part des concurrents du lieu de ce championnat, à Soria en Espagne, tous ou presque se privèrent de participation au field de Callac et à Trédion pour la finale de la clochette d’or.


Pour ceux-là, la question ne se posait pas, il fallait arriver à temps en Espagne et si possible espérer une journée d’entraînement sur les terrains proches de ceux du concours, pour habituer les chiens au biotope. Tous les espoirs étaient permis, en matière d’entraînement car le juge français pour ce championnat, Jean-Yves Guilhemjouan jugeait également un concours la veille du championnat et le secrétaire du Setter Club International, Bruno Maury était sur place.


Les settermen français partaient avec une équipe de qualité et parfaitement en forme, vu les résultats précédents.


Elle se composait de :

- Urgo de Béhigo de Jean-Baptiste Drain
- Vasco des Amis de la Lande de Mme Breton conduit par Jean-Claude Jouve
- Balsa de l’Echo de la Forêt de MM. Morice et Provost conduite par Lionel Provost
- Ultèce du Bois d’Enchy de Jean-Claude Jouve
- Angie du Dôme Étoilé de M. de Vliegher conduite par Jean-Michel Guette
- Aven de l’Echo de la Forêt de M. Mergault conduite par Lionel Provost
- Inscrite sur place, Bergamotte du Bief Joli de MM. Drain et Tarrondeau conduite par Jean-Baptiste Drain

Arrivée l’avant veille de l’épreuve, la majeure partie des concurrents comptaient bien engager leurs chiens pour une journée de concours, ou tout au moins avoir la possibilité d’entraîner sur place. Quelle ne fut pas leur déception, lorsqu’on leur assura qu’il était impossible d’engager, les concours étant déjà pleins et qu’aucun terrain ne serait mis à leur disposition pour lâcher leurs chiens. L’organisation espagnole montrait ici ses limites, un peu dépassée par l’afflux de concurrents. Les membres de l’équipe de France, comme ceux des autres nations durent donc se contenter d’observer à distance les concurrents espagnols qui avaient engagé leurs chiens la veille du championnat.
Les tirages au sort effectués à la fin du repas d’ouverture, la veille au soir, toutes les équipes, setters et pointers se retrouvèrent sur la place du petit village de Garray pour une présentation.


Six équipes étaient en présence chez les setters, avec la Bulgarie, l’Italie, le Portugal, la Grèce, la France et l’Espagne, ce qui allait représenter deux batterie de 7 et 8 couples.


Chez les pointers, trois nations étaient présentes, avec l’Italie, la France et l’Espagne.


Après la présentation des équipes, les pointers satisfirent à un contrôle morphologique comme lors de chaque épreuve internationale. Ce contrôle fut effectué par MM. Darrigade et Dellatorre.


C’est Jean-François Baterosse qui avait eu à charge la sélection de l’équipe de France pointer et qui allait également officier en tant que juge pour la France lors de ce championnat.


L’équipe de France pointer était la suivante :

- Vodka du Garron des Rocailles de Gérald Panafieu
- Védanga de la Vallée des Myrtilles de Soileux
- Aipale de Vassivière de Philippe Laborde
- Vanille du Bois de Moun de Alain Bruyère
- Virgule des Boutées de Quefelec de Pascal Loré
- Arcos de Landa Gori de Jean-Roger Marquestaud

La présentation des équipes finie et la photo des deux équipes françaises réunies réalisée, chaque concurrent se dirigea vers sa batterie respective. Il est d’ailleurs bon de noter que pour une fois les équipes françaises étaient habillées de façon parfaite et uniforme aux couleurs de Proplan, merci Emmanuelle.


La réserve naturelle de Monte de Valonsadero

Les trois batteries allaient être découplées sur la réserve naturelle de Monte de Valonsadero. En réserve depuis une quinzaine d’années cette forêt d’environ 2000 ha se situe à une altitude moyenne de 1000 m. Composée en majeure partie d’une chênaie naturelle de petite taille et de végétation arbustive basse faite de genévriers et de cistes, cette forêt est très claire avec un sol assez pauvre. Avec un relief assez vallonné, elle compte beaucoup de rochers à fleur de sol et de nombreuses clairières rases. Zone à très faible population, cette réserve est essentiellement vouée à l’élevage de bovins, mais recèle également de nombreux cervidés et quelques lièvres.


La configuration de cette forêt de par cette végétation très claire donna aux couples de grandes facilités de s’exprimer, mais également des possibilités de perdre le contact et pour certains de sortir de la main. Nos conducteurs français conscients de cette situation cadrèrent rapidement leurs chiens et tous les parcours se déroulèrent dans un ordre parfait. D’autre par, l’organisation de l’épreuve permettait l’utilisation du bepper, fonctionnant uniquement lorsque le chien était à l’arrêt. S’il en était besoin, la démonstration de l’utilité de cet artifice fut une nouvelle fois faite, laissant quelques regrets aux concurrents français qui en sont privés actuellement.


Après un départ vers les terrains en ordre pour le moins dispersé, les deux batterie de setters se retrouvèrent sur un parking en bordure de forêt, alors que la batterie de pointers profitait de l’autre versant de la réserve.


Le premier jour chez les setters

Notre juge Jean-Yves Guilhemjouan officiait pour l’occasion en compagnie du juge espagnol M. Vacas, accompagné par Bruno Maury, secrétaire du Setter Club International. C’est sur un tapis de feuilles encore gelées, en bordure de cette forêt aux petits chênes clairs semés que furent lâchés les premiers couples. Ce terrain très roulant, assez vallonné et parsemé de rochers calcaires ressemblait étrangement au Causse. Il demanda beaucoup d’application aux chiens, ainsi qu’un excellent contact, ceux qui en manquèrent sortirent rapidement de la main. Après une matinée fraiche, le soleil monta rapidement et assura une très bonne température durant toute la journée.


Peu de non valeur sur l’ensemble des chiens en présence et des couples relativement bien équilibrés.


Sur la première batterie se trouvaient Jean-Claude Jouve avec Ultèce et Vasco et Jean-Baptiste Drain avec Urgo et Bergamotte. Vasco fut le premier à partir, il fit un excellent tour sans occasion et fut repris. Ultèce très brillante termina sans occasion, malheureusement, un oiseau volera dans les pieds des suiveurs ce qui l’éliminera.


Bergamotte fidèle à sa réputation fit un parcours de haut niveau, tout en restant parfaitement dans la main. Son concurrent n’étant pas tout à fait dans la note, elle terminera son temps avec Vasco en prenant un excellent point sur lièvre qu’elle respecta, parfaitement patronnée par Vasco.


Urgo après un premier tour remarquable d’amplitude, parfaitement au contact et montrant une excellente expression de race, fut repris et alla s’assurer un excellent point dans un haut sur une bécasse dont nous avions eu préalablement connaissance. Parfaitement sage et seul chien au classement sur cette batterie, Urgo se vit décerner un CACT bien mérité.


Sur la seconde batterie, les concurrents français Lionel Provost avec Aven et Balsa et Jean-Michel Guette avec Angie eurent également tout lieu d’être satisfaits.


Aven après un excellent parcours bien dans la note s’assura un excellent point et se vit attribuer un 1er Excellent. Angie s’assura également un oiseau, mais l’ensemble de son parcours la laissa au 2ème Excellent.


Aux résultats, un seul CACT ayant été attribué, Urgo se vit décerner le CACIT. C’est un carton plein pour l’équipe de France avec trois chiens classés à l’Excellent, car aucun autre chien étranger n’est classé. C’est la joie dans l’équipe de France où l’ambiance est excellente. Quelques bouchons sautent, on trinque à la santé des gagnants du jour.

Le premier jour chez les pointers

Tous les pointers français sont présents sur l’unique batterie et c’est Arcos qui débute avec un excellent tempo, mais son concurrent se perd en arrière et Arcos ne peut être récupéré.


Arrive ensuite un couple composé de deux chiens français, Aipale passe avec Vedanga, se dernier se place bien sur le terrain, mais Aipale disparait en avant durant cinq longues minutes.


Sur cette forêt, les terrains sont très clairs et depuis le premier couple, le concours est parti avec un vent arrière. De plus les rencontres sont fréquentes avec chevreuils et cerfs, ainsi que quelques Lièvres.


Sur un couple suivant, Vodka se fait surprendre par une chienne italienne à l’arrêt. C’est un refus de patron et l’élimination.


Virgule fait un excellent tour sans occasion, ainsi que Vanille, dont la prestation est excellente, mais écourtée car son concurrent talonne.


En terminant son temps, Vedanga se laisse un peu distraire par un lièvre.
Dés le relancé Vanille montre une réelle passion de la chasse et va prendre un excellent point sur la gauche. La chienne est servie, mais rien ne vole, au moment d’arrêter le coulé la bécasse vole. Le point est validé.


Reprise Virgule fera une belle prestation, mais manquera de chance en percutant une clôture. Déconcentrée par cet incident, elle arrêtera malgré tout une bécasse, mais se laissera emporter sur son coulé et accompagnera l’envol de l’oiseau.


Seule chienne au classement Vanille du bois de Moun, avec un 1er Excellent et une réelle pensée émue pour son naisseur François Davencens, dont c’était l’anniversaire du décès jour pour jour. Il y a des hasards qui n’en sont pas et ce clin d’œil de Vanille et de la bécasse sont là pour nous rappeler que nous n’avançons que par le travail de ceux qui sont passés avant nous.


Le deuxième jour chez les setters

Pour cette seconde journée de championnat, les concurrents changent de batterie, mais les juges restent sur leur terrain. C’est donc au tour de Balsa, d’Aven et d’Angie de découvrir les terrains foulés la veille par Urgo, Vasco, Ultèce et Bergamotte. Très rapidement Angie en fait les frais, avec une bécasse oubliée sur le ras et qui part dans les pieds du juge. Aven et Balsa feront deux parcours dans la note, avec une quête très ample, mais sans occasion.
Bien dans la note, Vifo de Playa Barri de M. Azpiazu pour l’Espagne ira assez loin devant, en fin de parcours, s’assurer un point sur un petit promontoire rocheux. Parfaitement sage à l’envol et au feu, il ne devra son 1er Excellent qu’au fait que l’oiseau ait décollé un peu sur sa gauche et à plusieurs contrôles au sol durant son parcours. Dans le même esprit, Blay del Faenor de M. Penello conduit par M. Calabrese s’assurera un excellent point loin devant en crête, parfaitement sage, mais son excès d’indépendance sur la fin de son parcours le ramènera au 2ème Excellent.


Sur l’autre batterie, les chiens français les plus méritant seront repris, mais resteront sans occasion. Seul Ruben de M. Fabrizio s’assurera un excellent point, mais l’ensemble de son parcours ne permettra pas de lui accorder la plus haute récompense. Cette batterie reviendra donc avec un 1er Excellent pour Ruben.
Malgré un manque de chance notoire en cette seconde journée et avec un nombre d’oiseaux rencontrés assez restreint, les chiens français ayant assuré la veille, la victoire en mâle comme en femelle leur revient directement.


Le deuxième jour chez les pointers

Cette seconde journée, le concours pointer se dirigera vers de nouveaux terrains plus au sud de Soria pour rechercher une végétation plus dense et penser y trouver quelques bécasses.
La majeure partie des concurrents français passeront avec plus ou moins de fortune dans leur prestation, mais aucun oiseau ne sera levé sur leur parcours.
Après un excellent tour sans occasion Vanille la gagnante de la veille sera reprise avec un autre concurrent. Malheureusement sa passion de la bécasse ne fut pas récompensée, car encore une fois ce tour se termina sans occasion. Devant l’absence d’oiseaux le jury décida de reprendre les deux plus beaux parcours de la journée, Vanille pour la France et Alvaro présenté par M Sardone, pour l’Italie.
Sur ce couple parfaitement équilibré, Vanille fit preuve de la même fougue dans la recherche, mais au détour d’une petite clairière le conducteur italien surement un peu pressé marcha sur la seule bécasse vue de la journée.

Une remise des prix sur le terrain pour les pointers

C’est sur le terrain à la fin du concours, que les résultats seront donnés et la remise des prix effectuée. Vanille du Bois de Moun, seule chienne classée de ce championnat, est championne d’Europe et l’on perçoit facilement l’émotion qui régna lors de la remise du trophée, en ce jour anniversaire de la disparition de son naisseur.

Une remise des prix à la maison du tourisme de Garray chez les setters

C’est à la maison du tourisme de Garray que fut effectuée la remise des prix de ces deux journées de championnat. Le Setter Club Espagnol avait bien fait les choses et chaque gagnant fut récompensé à la hauteur de son classement.
Les chiens et les concurrents français y figuraient bien sûr en première place, avec un CACT et CACIT, ainsi que le titre de champion d’Europe sur bécasse pour Urgo de Béhigo de Jean-Baptiste Drain.


Un 1er Excellent et le titre de championne d’Europe femelle pour Aven de l’Echo de la Forêt de M. Mergault conduite par Lionel Provost, ainsi qu’un 2ème Excellent et le titre de vice-championne d’Europe pour Angie du Dôme Étoilé de M. de Vliegher conduite par Jean-Michel Guette. Excellent doublé des femelles et un grand bravo aux deux conducteurs Lionel Provost et Jean-Michel Guette.


Il y avait peu de bécasses en Espagne pour ce championnat et les terrains très ouverts de la réserve de Monte Valonsadero ont exigé des chiens à la recherche très appliquée et au contact parfait. À ce jeu les chiens et les conducteurs français ont montré leur supériorité, ainsi que leur excellente préparation.
Un grand bravo aux gagnants et tout particulièrement à Urgo et à Jean-Baptiste Drain qui après avoir décroché les clochettes d’Argent et d’Or, terminent leur saison sur la même lancée en surclassant ce championnat d’Europe et en s’octroyant le titre.


Un grand bravo également au naisseur Jean-Yves Guilhemjouan, qui voit ici son élevage « de Béhigo » une nouvelle fois à l’honneur. Pour la petite histoire, Urgo est un fils de Salta, championne d’Europe sur bécasse, elle même fille de Jaffa également championne d’Europe sur bécasse. Bécasse quand tu nous tiens !


publié par 7-actu.com - 27 Décembre 2009

7-actu.com: toute l'actualité du Fieldtrial et des chiens du 7eme groupe - Site réalisé par Atara by Chiens de france.com - Mentions Légales